+ Playlists

Comment se sentir chez soi quand on déménage chez l'autre?

Crédit photo : Pexel
Comment se sentir chez soi quand on déménage chez l'autre?
Lorsque notre histoire a débuté, mon copain et moi habitions seuls depuis un bon moment. En fait, pour être honnête, j’avais vécu plusieurs années seule puis, pris la décision de changer de ville et d’entreprendre un nouveau projet d’études. Pour me faciliter la vie et éviter les dettes, je suis retournée vivre chez mes parents, #Tanguy. J’ai dû me départir de bien des meubles et j’ai entreposé ce que je désirais garder dans leur sous-sol. J’ai fait la rencontre de mon copain lors de la dernière année de mon programme d’études. Vous vous doutez probablement que, aussi sympathiques soient mes parents, nous préférions nous retrouver chez lui! Bref, les jours, les semaines, les mois ont passé et notre relation s’est solidifiée. 

Son appartement étant abordable, relativement grand, bien situé, avec un stationnement pour lui et près des transports en commun pour moi, déménager ne nous semblait pas logique. Toutefois, j’ai trouvé difficile de me sentir chez moi et ne m’y sens pas encore totalement, mais, nous y travaillons! Le premier changement que j’ai demandé et qui allait grandement contribuer à ce que je sois plus à l’aise fut d’installer des rideaux… dans la grande fenêtre complètement nue de notre chambre! Que voulez-vous, j’ai la fesse timide et le sommeil léger! Ensuite, un classique, j’ai subtilement pris possession de la garde-robe. À chacune de mes visites, je laissais des vêtements… jusqu’à ce que nous manquions d’espace. Je lui ai donc suggéré d’utiliser la garde-robe du corridor. Ne vous méprenez pas, cela n’est aucunement égoïste de ma part, c’est une question de logistique. Dans cette catégorie, il a moins de trucs que moi, en plus, il se lève plus tôt donc, il ne me réveille plus lorsqu’il cherche ses vêtements! 


Je n’ai, jusqu’à ce jour, pas encore rapatrié toutes mes boîtes, pour la simple et bonne raison que ça ne rentre pas! Le problème, qui n’en est pas véritablement un, est que nous avons plusieurs passions, ce qui occupe beaucoup d’espaces. Nous adorerions avoir un sous-sol pour avoir chacun un petit atelier et ainsi, libérer armoires et étagères pour y mettre certaines de mes choses, mais bon, pour le moment, je dois laisser mes cartons à la maison familiale! On continue de trier, donner, vendre, pour essayer d’épurer tout en amenant plus de moi, un peu partout! 


On se disait qu’acheter un meuble ensemble pourrait participer à développer mon sentiment d’appartenance à cet endroit seulement, ce dont nous avons réellement besoin est un congélateur, pas très sexy! Tout repeindre pourrait être une bonne option, mais comme je le mentionnais, l’appart est assez chargé ce qui est un peu démotivant et de plus, nous savons que nous ne serons pas ici encore bien des années, nous voulons un sous-sol!


Au cas où vous n’auriez pas lu ma bio (sans rancune) j’aime ranger les choses, je plis, je soulève afin de remettre en place, j’accroche, etc. Mon copain, quant à lui, contourne, enjambe, piétine tout ce qui traîne. Vous l’aurez compris, je suis ordonnée, il est bordélique! Mais bon, cette différence au niveau de notre personnalité demeurera, peu importe l’endroit où nous vivrons. J’apprends donc à contourner les traîneries et lui à ranger une chose sur deux #Compromis. 


Êtes-vous ou avez-vous déjà été dans une situation semblable? Est-ce que, comme moi, la garde-robe a été votre première cible?