+ Playlists

L'antipositivisme ou : « T’as raison de trouver ça tough des fois! »

Crédit photo : Pixabay
L'antipositivisme ou : « T’as raison de trouver ça tough des fois! »
Je commence par vous dire que je respecte les différentes « méthodes bonheur ». Cependant, mon texte parle de la mienne. Parce qu'elle m'a vraiment aidée et elle pourrait en aider d'autres. Elle est antipositiviste, mais me rend super zen.

Bon! Je me lance : J’t’a boute des citations Facebook qui polluent mon flow d’actualité à grands coups de gratitude et de positivisme! J’vais bientôt en mettre dans mes céréales le matin! On accompagne le tout de bonnes toasts beurrées de bienveillance! Miam...euh non.

Pourquoi faudrait-il que tout soit donc positif? Parce qu’il ne faudrait surtout pas que notre vie soit misérable l’instant d’un moment! Non. Ça ne me fait pas « sentir bien » de m’imaginer que ma vie pourrait être beaucoup plus extraordinaire et sublime quand j'feel comme un vieux kleenex dans le fond d'une poche. À part me sentir encore plus nulle et trouver mon existence encore plus pourrie, ça ne me donne pas grand-chose. Comme dirait ma BFF Véro : « T'sais, en plus de pas aller, il faut se sentir mal de ne pas être assez reconnaissante, d'être au moins en santé ». Lâchez-moi le « Tout vient à point à qui sait attendre » pis le « Inquiète-toi pas, ça va bien aller » et surtout le « Regarde le bon côté des choses ». Eurk! Pu capable!

Eh bien, j’aimerais vous dire autre chose. Oui. J’vais être antipositive et en même temps bien compréhensive et à l’écoute de votre mal! J’vous lance des : « T’as vraiment raison de ressentir ce que tu ressens et c’est légitime. », « Effectivement, ta vie n’est pas un champ de fleurs rempli de licornes qui pètent de la poussière d’or. » et « Oui, t’as vécu des choses super difficiles et t’as besoin de creuser, d'en parler pour comprendre l’impact que ça a dans ta vie ».

Ça arrive à TOUT-LE-MONDE de se sentir déprimé et on nous suggère de se faire des tableaux de gratitude au quotidien. Bof.
 
Bizarrement, le taux de dépression et de suicide est en augmentation… La pensée positive serait le nouvel antidépresseur moderne? Hum...J'pense pas!
 
Je l’ai fait, ça, me lever tous les matins et remplir mon journal de vie du mieux-être et de méditer la pleine conscience pour tenter de prétendre ma non-souffrance. Et, j’me suis sentie pire… J’étais stressée et pressée de devenir plus heureuse et super en colère parce que je n’y arrivais pas.
 
J’ai lu un livre : L’art subtil de s’en foutre de Mark Manson.
 
Et j’ai commencé à faire des listes d’INGRATITUDE! Ok : Wow!
 
C’est là, que j’ai réalisé que de crier ma colère et ma tristesse avec l'encre de mon stylo, m’orientait sur ce que je voulais changer dans ma vie. Je m’en allais vers l’acceptation et surtout vers le mode ACTION! J'ai fait mon deuil d'une vie parfaite. SOULAGEMENT total!

Et, j’ai fait du ménage dans ma vie. J’arrive à me foutre de plein de choses maintenant.
Alors, quand j’ai une journée de crotte, j'me dis que c’est ben correct et c’est surtout extra correct de vivre l’émotion qui vient avec. Parce que peut-être que la vie est difficile la majorité du temps? Très possible.
 
Aujourd’hui, les journées ensoleillées sont encore plus appréciées. J’suis bien moins rongée par le stress, parce que j’arrête de passer du temps à essayer de modifier ma pensée, et j’arrête de culpabiliser de pas feeler le parfait bonheur tous les jours. 

Mes chums de filles et moi, on se fait des soirées « vide-ton-sac », où on est super négatives et qu'on chiale sur plein de trucs. C'est tellement LI-BÉ-RA-TEUR! On a juste arrêté d'essayer de donner l'image qu'on va toujours bien. Pis après on se dit :  « Ouf, ça donne des ailes! » Et on finit par se trouver ben drôles.
 
Et savez-vous quoi? J’me sens vraiment super heureuse la plupart du temps, maintenant, parce que j'fais pu semblant que ça va toujours bien. 
 
N’oubliez pas : « T’as raison de trouver ça tough des fois » Pis c'est correct.