+ Playlists

Dealer (tudumshi) avec une surdose d'opioïdes

Crédit photo : Matthew T Rader/Unsplash
Dealer (tudumshi) avec une surdose d'opioïdes
En tant qu'intervenante, j'entends beaucoup parler de consommation, des différents types de drogues et de tout ce qui s'y rattache. Durant ma technique, j'ai d'ailleurs eu un très complet et pertinent cours de toxico, avec un prof vraiment nice. Par contre, ce qui manquait, selon moi, c'est comment agir en cas de surdose et comment les reconnaître. Comme je suis appelée à travailler souvent avec des gens en état de consommation avancé, c'est quand même quelque chose de pertinent.

Récemment, j'ai donc eu une formation sur les opiacés (héroine, fentanyl, dilaudid, morphine, percocet, etc.) qui a été très intéressante et je me suis dit qu'il fallait partager ces informations, pas seulement aux intervenant.e.s, mais aussi à la population en général, puisque comme on sait, on a retrouvé du fentanyl dans plusieurs drogues (cocaïne, amphétamines, MDMA, etc.), et pas seulement dans les opioïdes. Ces quelques trucs pourraient donc vous permettre de sauver la vie d'un ami, qui pensait consommer autre chose que des opiacés.

Reconnaître une surdose
Voici les signes à observer lors d'une possible surdose d'opiacés (ces signes seront encore plus éloquents si la personne a consommé autre chose que des opioïdes, comme des stimulants).
-De la somnolence : la personne « cogne des clous » et n'arrive pas à reprendre le dessus sur cette somnolence.
-Une respiration lente, difficile ou inexistante.
-Un visage bleuté.
-Une peau froide et moite.
-Des bruits bizarres lors de la respiration (ronflements, râlements, etc.)

Que faire si on reconnaît ces signes chez quelqu'un?
Si vous avez accès à de la Naloxone (antidote aux overdoses d'opiacés, mais c'est assez rare si on se trouve à une soirée entre amis, par contre vous pouvez vous informer à un employé si vous vous êtes dans un bar), ouvrez la trousse et tentez de suivre les instructions du mieux que vous le pouvez (dans l'énervement et le stress, ça peut être difficile). Il existe deux types de trousses de Naloxone : celle qui s'administre de façon nasale, ou celle que l'on doit injecter de façon intramusculaire (plus efficace, mais plus difficile à donner). Si jamais vous l'administrez à quelqu'un qui, finalement, n'était pas en surdose d'opiacés, il n'y a pas de conséquences, sauf que ça ne donnera aucun effet.

Dans tous les cas, que vous ayez de la Naloxone sous la main ou non, voici la procédure :
-Sécuriser l'environnement autour de la personne (disperser les gens, enfermer les animaux, baisser la musique, retirer les objets dangereux, etc.)
-Stimuler la personne en l'appelant par son nom, en faisant du bruit, en lui créant de la douleur, etc. Si pas de réponse ...
-Coucher la personne sur le côté (en position latérale de sécurité, pour ceux à qui ça dit quelque chose).
-APPELER LE 911. Même si la police débarque et que vous êtes tous en état de consommation, une loi vous protège. On ne peut pas vous arrêter pour possession si vous tentez de sauver la vie de quelqu'un.
-Faire le RCR. Même si vous n'avez aucune formation et ne savez pas comment faire, c'est pas grave, faire des compressions au niveau du coeur. Même si c'est fait tout croche, ça peut quand même sauver la vie de la personne.

J'espère que ces conseils pourront vous aider. Soyez prudents, les cocos, prenez soin de vous, et consommez en toute sécurité! Un truc: ne consommez jamais seuls, et si vous êtes plusieurs, ne consommez pas tous en même temps. Comme ça, quelqu'un pourra réagir s'il y a lieu.