+ Playlists

Cocktails frivoles et déchéance!

Il était une fois, un endroit sombre et déjanté, accueillant, lors de nuits électriques, des jeunes adultes en ébullitions et en soif de bulles sur leurs langues.

Des mini-jupes, des regards grivois, une dose de courage pour se déhancher sur le dance floor et les lèvres d’un rouge cerise, ce cocktail allume les néons des plafonds.

Les torses bombés, les pichets de bières à la mousse onctueuse, les pupilles dilatées à la vue de beautés et des bagarres enfantines entre amis, ce cocktail allume les stéréos du DJ.

Hommes et femmes, femmes et femmes, hommes et hommes, peu importe les genres, vous l’aurez deviné, nous sommes dans les bars.

Ces fameuses nuits de beuveries, de folies, de mascaras qui coulent sur les joues, de pommettes sanglantes dues à une surdose de testostérones, de langues qui se rencontres, et, pour certains, de souvenirs qui auront disparu le lendemain, sont l’occasion de vivre de nombreuses situations… certaines souhaitées et d’autres non.

Rencontrer un.e inconnu.e canon, capable de dire « si j’avais » au lieu de « si j’aurais », est le prélude à une nuit de belle envergure. Par contre, se faire renverser un Sex on the Beach glacé dans le décolleté est pas mal moins l’fun.

Aller au bar me donne toujours une petite boule au ventre. Toute cette pression de voir plein de gens (qui ne se souviendront probablement pas de toé), d’être belle (même rendu à trois heures du matin après de nombreux shooters de tequila), de bien danser (je me suis fait dire que la Maquarena n’était pas de la danse?), de plaire aux garçons (même si la plupart du temps ceux aux mêmes soirées que toi sont des chacals) et de boire (parce qu’évidemment tout le monde pense qu’on ne peut vraiment pas se faire du fun sobre!!!).

Mais lorsqu’on fait fit de ses petites coquerelles qui montent et deviennent des peurs sociales, les nuits dans les bars, les clubs, les tavernes, peuvent devenirs de merveilleux souvenirs à conserver précieusement dans ta mémoire (ou dans celui des cellulaires de tous tes ami.e.s présent.e.s).

C’est le temps de faire des niaiseries, de mettre ton nouveau top super fluo étoilé, de célébrer avec tes meilleures amies que c’est « enfin le week-end! », de crier à nombreuses reprises que c’est tellement « ta toune! », de rire jusqu’à en pleurer et de devoir aller faire pipi aux toilettes (qui sentiront certainement la charogne et où tu tomberas assurément sur la cabine qui n’aura plus de papier de toilette!). Mais c’est pas grave fille, rappelle-toi qu’une nuit au bar peut mal commencer et finir évachée dans l’entrée chez ta meilleure amie, à vous dire combien vous vous aimez.