+ Playlists

Des BD et romans graphiques féministes écrits par des femmes - Partie 3

Crédit photo : Audrey Bujold
Des BD et romans graphiques féministes écrits par des femmes - Partie 3
Pour lire la première et la deuxième partie de cette série d’articles, cliquez ici et ici.
 
Après avoir fait un tour du côté de nos auteures québécoises, cette semaine nous retournons du côté anglophone pour découvrir d’autres BD et romans graphiques féministes écrits par des femmes.
 
The One Hundred Nights of Hero par Isabel Greenberg, 2016, 224 pages
Crédit : odri_b/Instagram

Dans l’empire fictif de Migdal Bavel, un homme nommé Manfred fait un pari avec son ami Jerome. Si Manfred peut séduire Cherry, l’épouse de Jerome, en l’espace de 100 nuits, il gagnera son château – et Cherry elle-même. Ce que les deux hommes ignorent, c’est que Cherry est en fait amoureuse de sa servante, Hero. Puisque Manfred semble décidé à en arriver à ses fins, que Cherry le veuille ou non, les deux femmes concoctent un plan : Hero détournera son attention en lui racontant des histoires chaque nuit pendant 100 nuits. Le récit principal et les contes de Hero sont tous captivants, imaginatifs et magnifiquement illustrés. Trahison, loyauté, folie, maris cruels, épouses rusées… ouvrez The One Hundred Nights of Hero et vous serez transporté.e.s dans un univers enlevant et magique qui charmera les lecteurs et lectrices de tous âges.

Lady Killer Vol. 1 par Joëlle Jones et Jamie S. Rich, 2015, 138 pages
Crédit : odri_b/Instagram
 
Josie Schuller semble avoir tout pour elle : épouse aimante, mère au foyer dans un bungalow en banlieue et… tueuse à gage dans ses temps libre. Lorsque son patron décide que sa vie domestique l’empêche de se consacrer pleinement à ses fonctions meurtrières, Josie devra lutter avec acharnement pour éliminer tous ceux qui se dressent entre elle et son rêve américain. Lady Killer est une BD remplie d’humour noir qui combine le style visuel des années 60 avec une intrigue macabre et sanglante.
 
This One Summer par Mariko Tamaki et Jillian Tamaki, 2014, 320 pages
Crédit : odri_b/Instagram

Chaque été, pour les vacances, Rose va au chalet avec ses parents à Awago Beach. Elle y retrouve son amie Windy qui est comme une petite sœur pour elle. Cette année, par contre, tout est différent. Les parents de Rose portent un lourd secret et se disputent sans arrêt. Pour essayer d’échapper aux tensions et meubler leurs temps libres, les deux préados commencent à observer en secret les jeunes du village et se retrouvent malgré elles mêlées à leurs problèmes. À travers des anecdotes et des tranches de vie, This One Summer traite de misogynie internalisée, de slut shaming, du passage à l’âge adulte, d’infertilité et de problèmes de grands vus à travers les yeux d’une jeune fille. Même si le roman a lieu dans le présent, les illustrations bleutées ont un look doux et nostalgique qui est intemporel.
 
Avez-vous d’autres suggestions pour moi? Si vous aimez parler de vos lectures sur les réseaux sociaux, n’oubliez pas de vous joindre à nous en utilisant les mots-clics #tplbookclub et #52RomansQueb2017!