+ Playlists

Demander de l'aide, oui d'accord, mais par où commencer?

Crédit photo : I'm Priscilla/Unsplash
Demander de l'aide, oui d'accord, mais par où commencer?
Il y a des propos qui reviennent souvent quand quelqu’un ne feel pas : « Ne reste pas seul, va chercher de l’aide! » Oui, d’accord, aller chercher de l’aide, mais comment?

La méthode la plus rapide pour obtenir de l’aide est souvent de consulter un psychologue au privé. Oui, facile à dire, mais encore, comment en trouver un? Pour faire une recherche complète, rendez vous sur le site de l’ordre des psychologues du Québec et cliquez sur « Trouver de l’aide ».

Puis, le site vous guidera à travers quelques questions, notamment le type de problématique pour laquelle vous consultez et votre adresse, dans le but de vous fournir des références près de chez vous qui sauront répondre à vos besoins.

Pour chacun.e des professionnel.le.s proposé.e.s, vous aurez d’abord accès à leur année d’adhésion à l’ordre des psychologues, ce qui donne une bonne idée de leur âge. (Certain.e.s sont plus à l’aise avec un professionnel de leur âge, plus jeune, plus âgé, c’est à vous de voir!) Ensuite, les problématiques traitées puis, finalement, l’approche théorique utilisée. Cette dernière, bien qu’un peu abstraite pour beaucoup, a une importance sur la suite de la thérapie.

Le site de l’Ordre des psychologues du Québec classe les approches selon 4 catégories :
1. Cognitive-comportementale
Selon cette approche, ce sont les pensées qui définissent le comportement. Ainsi, la personne est amenée, par des stratégies, à modifier ses pensées et son comportement.
2. Existentielle-humaniste
Selon cette théorie, l’être humain possède toutes les ressources nécessaires et a la capacité de se réaliser à son plein potentiel. La personne est donc amenée à prendre des décisions authentiques et ainsi prendre leur vie en mains.
3. Psychodynamique-analytique
Les problématiques sont ici considérées comme provenant de crises ou de problématiques non résolues dans le passé, souvent durant l’enfance. Cette approche amène la personne à fouiller dans son passé et son enfance.
4. Systémique-interactionnelle
Dans ce type de thérapie, l’entourage est mis en cause dans les problèmes. La thérapie consistera donc à modifier les relations que la personne entretient avec son entourage. 
 
Dans tous les cas, un coup de fil pourra souvent vous donner l’heure juste. Pour celles et ceux que les appels rendent mal à l'aise, sachez que la plupart des professionnel.le.s rendent leur courriel disponible sur leur fiche. Dans tous les cas, c’est lors de la première discussion qu’il sera facile de prendre le pouls de la relation que vous pourrez entretenir avec votre professionnel.le et de voir si ça clique réellement. À ce même moment, votre professionnel.le pourra également vous expliquer son mode de fonctionnement et vous indiquer s’il utilise des pratiques supplémentaires dans sa thérapie. Par exemple, certain.e.s utilisent la méditation, l’hypnose, la respiration, etc. en plus de la thérapie. À vous de voir si ces techniques vous rendent à l’aise ou non.
 
En terminant, je vous invite à vérifier auprès de votre employeur si un Programme d’aide aux employés (PAE) existe, s'il peut vous référer à un.e professionnel.le et s'il rembourse une partie des coûts de votre thérapie. Parfois, des professionnel.le.s sont même présent.e.s sur les lieux de travail pour vous rencontrer. Il existe également plusieurs ressources gratuites ou à faibles coûts que vous pouvez utiliser, notamment les cliniques de l’UQAM et de l’UdeM, où vous pouvez rencontrer un.e étudiant.e pour une fraction du prix du privé.

Personne n’a à vivre avec la souffrance, une thérapie est un cadeau que vous vous offrez pour le restant de vos jours. Ne négligez pas votre bien-être!